Moi tout seul : présentation

Pour démarrer l’année : moi tout seul, qu’est-ce que je fais, qu’est ce que je pense, qu’est-ce qui me distingue de tous ces autres, ici ? Qu’est-ce que, moi tout seul, je suis le seul à savoir de moi-même ?

Le risque de livrer un secret est vite contourné par le fait qu’il est tout à fait possible de mentir (est-il d’ailleurs seulement possible de ne pas le faire ?) : seul celui qui écrit saura si ce qu’il dit de lui-même est vrai ou non.

On n’oblige bien sûr pas à lire : on propose, et chacun choisit de lire ce qu’il veut de son texte. On peut aussi, pour les volontaires, échanger, lire le texte d’un autre, une phrase du texte de l’autre, etc.

Cette consigne de départ finit par créer sa propre dynamique, dans et par l’écriture, par générer son propre rythme (c’était le but) : un « moi tout seul » initial en entraîne un autre, les phrases entrent en écho, la phrase écrite génère des associations et des inventions qu’on n’avait, au départ, pas prévues. Ce faisant, on s’échappe sans s’en rendre compte de la sphère de l’intime, et ce qui paraissait prendre le risque d’être une séance d’expression « déversoir » (pour peu qu’on exige l’utilisation du présent de l’indicatif et l’anaphore), se mue en séance de projection dans la fiction, dans le plaisir poétique de la profération. De sujet invité à parler de soi, on se fait « auteur » pour qui la langue était à la fois un moyen de recherche et une protection. Lors de la lecture, les voix des autres qui se mêlent, l’affirmation d’un « moi » qui se dissout dans le groupe, finit par donner une tout autre dimension à ce qu’on avait écrit.

L’enregistrement des voix permet de dématérialiser encore plus l’ancrage « intime » et lui confère un statut symbolique : le tour est joué, précisément par la présence du groupe qui en sort généralement intrigué, désireux d’une suite.

N.B. : cette consigne est suggérée par François Bon, dans Tous les mots sont adultes. Il s’agit ici d’une reprise /adaptation.

Cet article, publié dans Présentation(s), Territoires de l'intime, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Moi tout seul : présentation

  1. BuencaRmino dit :

    Cet exercice évoque celui qu’on appelle l’exercice du miroir dans la méthode AVARAP. Il s’agit de se présenter en dix minutes face à ses pairs, en parlant de soi, de ses réalisations professionnelles ou personnelles, de ses goûts et dégoûts, de ses valeurs, de sa vie. L’objectif étant d’établir une « ligne de départ », d’identifier les points forts sur lesquels on pourra s’appuyer et les obstacles auxquels on sera confronté dans un processus de recherche et de transformation devant aboutir à la réalisation d’un projet professionnel. Emotion forte garantie, pour ceux qui parlent autant que pour ceux qui écoutent! J’aime aussi cette idée de construire une passerelle entre la sphère de l’intime et celle, infinie, de l’imaginaire.

  2. Martin B dit :

    Super travail des 4emes et autres classes du LFIB.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s