Saleté de rat, seul dans la ville

Tu es dans la voiture sur une autoroute de Bangkok, tu regardes à travers la fenêtre, tu vois des millions de bâtiments en ruine, habités, les balcons recouverts de lingeries.

Tu es en classe, en cours de français, tu restes immobile sur une chaise, tu écoutes tes camarades parler, chuchoter, rigoler, tu penses, et repenses, tu penses ce que tu penses, puis tu repenses à ce que tu pensais avant.

Cet article, publié dans Dehors, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Saleté de rat, seul dans la ville

  1. lea dit :

    j’aime beaucoup l’idée que c’est dans sa propre tête souvent qu’on fait des aller et retour : « tu penses, et repenses, tu penses ce que tu penses, puis tu repenses à ce que tu pensais avant. » Bravo

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s