Ziva la ziv, seule dans la ville

Tu marches, tu rentres dans le bus, tu sens l’horrible odeur du parfum de la dame du bus, accompagnée du chauffeur se plaignant de ton retard, et la fraîcheur saisissante de la climatisation.

Tu attends tes parents devant un café, tu écoutes la conversation des autres personnes accompagnée de la musique mise à fond qui te perce les tympans.

Cet article, publié dans Dehors, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s